Témoignages d'harceleurs

Nous avons souvent lu de nombreux récits de victimes harcelées qui témoignent de leur vécu et de leurs douleurs.

 

Mais que pensent les harceleurs ? Que pensent-ils de leurs agressions ?

 

 « Si les gens que j’ai traumatisé, et bien souvent oublié, lisent ça, je vous présente mes excuses, ou peut-être vous demander pardon. J’espère que les mauvaises années au collège s’oublient vite… »

 

 « J’avais intégré que cette violence était normale, que gifler fortement quelqu’un, lui faire énormément de mal par des mots qui blessent là où ça fait mal parce que l’on est en colère est normal. […] C’était juste mon fort caractère. »

 

« J’ai harcelé pour ne plus jamais être celle que l’on harcèle. »

 

« J’étais persuadée de ne rien faire de mal, à part exprimer mon opinion qui était : je n’aime pas cette fille. Pourquoi aurais-je dû me priver de le lui faire savoir, surtout si ça amusait la galerie ? »

 

« Ce sentiment d’être avec les forts. D’être inclus dans le groupe et de dominer l’autre. »

 

« C’est une attitude plus que pitoyable, et croyez-moi je suis bien loin d’en être fière, mais à l’époque même si je savais que c’était mal, cela ne me paraissait pas être si grave, alors que ça l’était. »

 

 - D’après ces récits, on constate que la violence qui est exprimée par les harceleurs est dite « normale ». Les harceleurs témoignent parfois d’un cadre familial violent, ils ne font que reproduire ce qu’ils vivent au quotidien : on parle d’une « habitude à la réponse violente ». Même si quelques uns regrettent leurs actions passées, où s'en excuses, les victimes peuvent garder de nombreuses séquelles. 

×